Chargement
Image

Comment rénover un monument historique ?

Vous êtes propriétaire d’un château, d’un moulin, d’une chapelle ou d’une somptueuse demeure d’antan ? Ce type de bâtiment, s’il est classé monument historique, vous contraint à suivre une réglementation rigoureuse en cas de restauration. Il en est de même si vous possédez un logement situé à proximité d’un édifice protégé à ce titre.

Voici tout ce que vous devez savoir pour rénover le patrimoine bâti dans le respect des normes. Non seulement, vous mettrez en valeur le caractère intemporel d’une architecture ancienne, mais en plus, vous réaliserez des économies d’énergie !

 

Qu’est-ce qu’un monument historique ?

Un monument historique est un immeuble qui bénéficie d’un statut juridique particulier dans le but de préserver son caractère historique, architectural ou artistique. Au préalable, l’ouvrage doit être présenté au Service départemental de l’architecture du patrimoine avant de recevoir l’accord de l’Architecte des Bâtiments de France. Ainsi, l’État reconnaît que l’habitation dispose d’une réelle valeur patrimoniale et qu’il est dans l’intérêt de chacun de maintenir ce bien intact. Le classement d’une bâtisse au titre des monuments historiques constitue une servitude de droit public et rend le propriétaire pleinement responsable de sa conservation. Néanmoins, les travaux de rénovation indispensables pour faire baisser la facture d’électricité ne peuvent démarrer sans l’accord des services du ministère de la Culture.

 

Les étapes de la rénovation d’un monument historique

Le propriétaire doit tout d’abord envoyer une requête à la Direction des affaires culturelles. Si des travaux d’extension sont prévus, il doit dans le même temps déposer une déclaration à la mairie afin de se voir délivrer un permis de construire. En revanche, cette démarche n’est pas obligatoire pour rénover l’électricité. En fonction du prix du gaz, libre à vous d’installer un nouveau système de chauffage plus adapté.

 

Puis, le maître d’ouvrage doit définir un projet de travaux, afin de formaliser les besoins tant d’un point de vue architectural que financier. La recevabilité de ce document dépend de la réalisation d’un diagnostic, qui permet d’établir les objectifs en fonction de l’état général du bâtiment.

 

La mise en place d’un échéancier de paiement est exigée et pour réduire la facture, la Direction régionale des affaires culturelles peut accorder au propriétaire des aides financières pouvant atteindre 40 % du montant total des travaux. En outre, l’État propose diverses subventions publiques, vous offrant l’opportunité de réaliser d’importantes économies d’énergie.

 

Ensuite, le projet de rénovation est transmis au préfet de région qui donne ses recommandations réglementaires, architecturales et techniques.

 

Comment rénover l’installation électrique ou de gaz ?

L’électricité représente un budget conséquent dans un logement, et ceci est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’un bâtiment ancien. De même, le prix du gaz ne cesse d’augmenter et une bonne isolation thermique est indispensable pour faire des économies d’énergie. Pour en savoir plus au sujet de ces prix et leurs variations, vous pouvez vous rendre sur cet article, rédigé par Fournisseur Energie.

 

Depuis l’adoption du protocole de Kyoto, réduire la consommation d’énergie dans les logements est devenu un enjeu international. En effet, l’activité des foyers est en grande partie responsable de l’émission des gaz à effet de serre. Dans ce contexte, investir dans des appareils peu énergivores et rénover son installation électrique devient une nécessité. Non seulement ce geste aura un impact positif sur l’environnement mais aussi sur votre facture d’électricité ou de gaz.

 

Que vous optiez pour une installation électrique ou de gaz, effectuez un diagnostic avant d’entreprendre les travaux. Puis, vous couperez le courant avant de retirer l’ancienne installation. Aidez-vous du plan pour repérer les différents éléments à changer. En visualisant l’état final, le chantier vous paraîtra bien moins complexe. Il vous restera ensuite à insérer les gaines avant d’y glisser les fils électriques, relier les équipements entre eux et raccorder l’installation à la prise terre. Si vous investissez dans une chaudière, vous n’aurez plus à vous soucier du prix du gaz à condition de la faire contrôler une fois par an minimum. C’est la meilleure façon d’optimiser le fonctionnement de votre installation de gaz naturel et de réaliser des économies sur votre facture.

 

La rénovation de l’installation électrique ou de gaz n’est pas obligatoire. Néanmoins, cette démarche permet de réduire les risques d’incendie domestique et donc de protéger votre logement classé monument historique. De plus, l’installation se veut plus économe et sécurisée. Si vous vous posez des questions au sujet de votre installation électrique, rendez vous sur cet annuaire d’Agence France électricité où vous trouverez les coordonnées l’agence EDF de votre région !